La valorisation de l'entreprise PME

Novembre 2006


Désormais, la valorisation d’une entreprise ne peut plus uniquement dépendre d’une approche purement comptable. Toutes les dimensions de l’entreprise doivent être prises en compte, c’est le cas des obligations de conformité au Code du Travail.

 

La jurisprudence de la Chambre Criminelle de Cour de cassation depuis début 2006, l’annonce cette année du Ministre délégué à l’emploi concernant l’intensification des contrôles de l’inspection du travail et la création de comités régionaux de la prévention des risques professionnels doivent inciter tous les candidats à la transmission et à la création d’entreprises et leurs conseils à intégrer aujourd’hui cette problématique.

 

Une entreprise à céder et conforme au droit du travail est susceptible de voir sa valorisation

accrue et de renforcer l’intérêt général qu’elle peut susciter aux yeux d’un acheteur averti,

surtout en situation de compétition.

 

Quelque soit l’intervenant qui procède à l’évaluation des risques de l’entreprise, la question ne se pose plus de savoir s’il faut y recourir. En effet, concernant cette fois toutes les PME qui sont statistiquement les plus exposées, une seule indemnisation intégrale d’un accident du travail au titre d’une faute inexcusable peut très bien ruiner l’entreprise défaillante.